La médiation entre la Raffinerie Tirlemontoise et les planteurs de betteraves couronnée de succès

Le 21 février dernier à Tirlemont, le Ministre wallon de l’Agriculture, René COLLIN a bien dû constater le blocage des discussions entre la Raffinerie Tirlemontoise et ses planteurs fournisseurs.  Cette situation, à la veille des semis 2017, risquait de placer toutes les parties dans une grande incertitude juridique et mettait en danger les intérêts tant des planteurs que de l’industrie.

Dès lors, le Ministre René COLLLIN, en plein accord avec sa collègue flamande Joke SCHAUVLIEGE, avait désigné deux médiateurs avec pour mission de tenter de sortir rapidement de l’impasse. Les deux médiateurs ont procédé avec tact et discrétion. Leur mission s’est clôturée avec succès, ce mercredi,  par la conclusion d’un accord interprofessionnel entre les parties.

Dans l’Union européenne,  un grand nombre de planteurs individuels de betteraves fournissent leur production à un nombre très limité d’entreprises transformatrices. La législation européenne prévoit que les conditions d’achat des betteraves par l’industrie sucrière doivent être fixées dans le cadre d’un accord interprofessionnel écrit. Un tel accord doit être conclu avant la passation des contrats de livraison entre l’association des planteurs et l’industrie sucrière.

Le Ministre wallon de l’Agriculture, René COLLIN, rappelle que la fin du système des quotas de sucre voulue par l’Europe, alors que ce dispositif avait fonctionné à la satisfaction générale depuis de nombreuses années, provoque de grandes inquiétudes chez nos planteurs, déjà confrontés à un climat de morosité générale. La négociation entre l’industrie sucrière et les représentants des planteurs sur la conclusion d’un accord interprofessionnel s’est avérée particulièrement difficile, alors que les défis qui se posent au secteur sont immenses à la veille de la mise en œuvre de ce changement radical dans la gestion du marché.

Le Ministre se réjouit de ce dénouement tout  à fait indispensable pour la poursuite de la culture betteravière en Wallonie. Notre région est particulièrement propice à cette culture par la qualité de ses sols et le savoir-faire de ses producteurs qui obtiennent la meilleure production de sucre à l’hectare d’Europe. Les intérêts économiques, tant des planteurs que de l’industrie sucrière, sont essentiels pour l’économie agricole wallonne. Ils ne pouvaient pas être mis en jeu.

René COLLIN félicite les deux médiateurs, Messieurs Jean-François SNEESSENS et Filip FONTAINE,  pour avoir mené à bien leur mission dans un délai particulièrement court. Il les remercie de leurs efforts et engagements. Le Ministre salue également les représentants des planteurs et de l’industrie sucrière pour leur contribution au succès  de cette mission de médiation.

Le Ministre René COLLIN souligne avec satisfaction que la préparation des semis 2017 puisse intervenir, pour les planteurs de betteraves, dans un climat dégagé, à l’instar de la météo de cette semaine, des contraintes juridiques liées à l’absence d’accord interprofessionnel.

 

 

Contact Presse : Pierre WILIQUET – pierre.wiliquet@gov.wallonie.be – 0495/27.34.38