La Dentisterie ne sera pas reprise sur la liste de sauvegarde

En février dernier suite au permis de démolition octroyé par la Ville de Liège, le Ministre wallon du Patrimoine, René COLLIN, s’est engagé auprès d’une délégation du Comité de Sauvegarde de la Dentisterie de Bavière à analyser, par l’Agence wallonne du Patrimoine – AWaP-, l’opportunité d’un classement de ce bâtiment de style Bauhaus.

L’ancien institut de stomatologie de l’Université de Liège inaugurée en 1946 se destinait à la formation des futurs médecins et dentistes tout en assurant un service médial pour la population. Abandonné en 2001, ce bâtiment, essentiellement en brique et en verre, comportait initialement quatre niveaux. Il souffre aujourd’hui d’un important déficit d’intégrité. En effet, ses structures intérieures sont largement victimes des affres du temps. En outre, l’exhaussement de deux niveaux cause une importante dénaturation du bâtiment le privant du rythme du jeu de volumes qui en faisait sa qualité principale. Ces constats affaiblissent l’intérêt architectural de la Dentisterie.

L’analyse du bâtiment réalisée par l’AWaP  se conclut en soulignant que la Dentisterie de répond pas aux critères et intérêts qui président à un classement, conclusion logique d’une inscription sur la liste de sauvegarde.

Le Ministre COLLIN a pris la décision de suivre les recommandations de l’Agence wallonne du Patrimoine. Il rappelle que d’autres édifices du mouvement moderne à Liège sont déjà classés comme le lycée Léonie-de-Waha ou les anciens bains de la Sauvenière.

 

Contact Presse : Pierre WILIQUET – pierre.wiliquet@gov.wallonie.be -  0495/27.34.38