Aéroportuaire

La politique aéroportuaire vise principalement les aéroports (Charleroi Bruxelles South et Liege Aiport) et aérodromes (Cerfontaine, Spa-La Sauvenière et Saint Hubert) présents sur le territoire de la Wallonie.

Le secteur aéroporturaire est incontestablement générateur de croissance, d’activités nouvelles et d’emploi en Wallonie. Il est indispensable de maintenir une politique favorable à la poursuite du succès incontestable des deux aéroports wallons, tout en veillant à accompagner ce développement de mesures environnementales.

L’aéroport de Charleroi-Bruxelles Sud se développe selon une stratégie axée sur le transport de passagers. L'aéroport de Liège-Bierset privilégie pour sa part le transport de fret mais développe également d'une activité charters passagers.

L’aéroport de Charleroi-Bruxelles Sud  a clôturé l’année 2011 sur un total de 5.901.007 passagers, soit une croissance de 14% par rapport à 2010. Une centaine de liaisons desservent l’Europe et le Maghreb au départ du deuxième aéroport belge.

Liege Airport maintient en 2011 et ce, pour la troisième année consécutive, son statut de premier aéroport cargo du pays. L’année 2011 se clôture par un nouveau record pour le transport de marchandises (croissance de 6,68%) et pour le transport cargo (croissance de 5,47%.) à Liege Airport qui voit également son trafic de passagers progresser (croissance de 3,4%).

Ce développement des aéroports wallons s’accompagne d’un indispensable respect de l’environnement, entre autres, sonore: Si en 2004, seule une dizaine d’habitations étaient insonorisées, au début de l’année 2012, plus de 8.000 aides ont été accordées autour des deux sites aéroportuaires wallons, tout type d’aides confondues.

Enfin, La Société Wallonne des Aéroports a été constituée le 1er juillet 2001 à l'initiative de la Wallonie, actionnaire unique de la société.

Elle exerce les activités suivantes :

  • Gestion de participations financières pour le compte de la Wallonie ;
  • Infrastructures - En matière d'opérationnalité des sites, prestation de services au profit des sociétés de gestion ;
  • Développement de zones économiques autour des aéroports ;
  • Gestion des programmes environnementaux pour le compte de la Wallonie ;
  • Financement des missions de sûreté.
  • Opérateur économique : trois projets d’équipement de la SOWAER ont été retenus dans une première phase, soit 77 hectares de terrains économiques à viabiliser.